Après deux années de travaux, les premiers repas ont été confectionnés puis livrés à partir de la nouvelle cuisine centrale.

 

La mise en services des nouveaux locaux du Neuenberg se fait progressivement depuis la fin du mois d’avril. « Une manière de nous approprier le nouveau fonctionnement, découvrir les flux et les éventuelles adaptations à apporter dans les circulations pour améliorer notre organisation » indique Mario Panigali, directeur de l’établissement. Pour mémoire, outre les deux passerelles respectivement de 25 et 30 m, reliant désormais les bâtiments entre eux, 18 nouvelles chambres ont été créées ainsi qu’une salle à manger permettant d’accueillir 120 couverts simultanément avec une terrasse de 135 m2. C’est surtout la cuisine centrale qui est originale puisqu’elle est la première des établissements de la fondation à être entièrement réalisée en panneaux frigorifiques avec un sol en résine offrant les meilleures garanties de durabilité et de facilité d’entretien et de désinfection. Cette cuisine dessert l’ensemble du Neuenberg, l’hôpital comme les EHPAD, sans qu’il ne soit plus nécessaire d’assurer un transport par camion entre les bâtiments.

 

PRIVILÉGIER LA QUALITÉ

« Comme dans toutes nos réalisations, nous avons privilégié le qualitatif et la durabilité des matériaux de manière à rechercher l’amélioration de conditions de travail pour les personnels et rendre le cadre de vie des résidents et des patients aussi agréable que possible. Nous sommes convaincus qu’embellir le cadre de vie de la personne âgée, en contribuant à lui donner du plaisir avec la beauté des matériaux, la terrasse, le traitement acoustique de la salle à manger, tout cela permet d’adoucir la situation de vieillissement. C’est vraiment l’esprit dans lequel nous avons travaillé » explique Aimée Massotte, directrice technique et biomédical de la fondation.

Le chantier a également été l’occasion d’assurer diverses mises en conformité des réseaux de défense incendie et d’eau potable ainsi que de les adapter aux besoins induits par le fonctionnement des nouveaux espaces mais aussi par l’entrée en service du scanner. Des travaux complexes qu’il a fallu mener dans un contexte rendu difficile par la crise sanitaire, mais qui permettent au Neuenberg d’accueillir le public dans un cadre modernisé et fonctionnel.